Retour

Liège : investigations historiques sur le site « Fonderie Lechat & Candèze »

Non classifié(e)

SPAQuE a finalisé le bilan historique du site « Fonderie Lechat & Candèze » à Liège.

Ce bilan historique, finalisé en avril 2017, constitue la seconde étape de la chaîne des valeurs de SPAQuE et permet de cerner les principaux risques potentiels de contaminations compte tenu des activités passées, du terrain vierge jusqu’à aujourd’hui.

Le site « Fonderie Lechat & Candèze » a fait l’objet d’une occupation par au moins deux petites bures (houillères) dès le début du 19ème siècle.

De 1880 à 1966, les activités de la fonderie ont consisté en construction mécanique lourde, en fonderie de précision (essentiellement de métaux non ferreux) et en construction mécanique de précision (compteurs et manomètres). Les bâtiments sont ensuite rasés et le site reste inoccupé jusqu’en 1990, date à laquelle un parking pour l’hôpital voisin est aménagé.

Quarante sources potentielles de pollution identifiées

Sur l’ensemble du périmètre du site, le bilan historique a permis d’identifier près d’une quarantaine de sources potentielles de pollution, réparties en treize zones principales : un remblai originel généralisé, des halls de fonderie, des halls de fours à creusets, des ateliers de polissage, de décapage, de nickelage, de pistolage et d’émaillage, des salles pour moteurs à gaz, des ateliers de mécanique, un hall avec chaudière, des réservoirs et cheminées et, enfin, des magasins ou dépôts de matériaux et produits divers.

Ce site a fait l’objet de recherches documentaires auprès de diverses autorités administratives régionales, provinciales et fédérales. Des témoignages oraux, des publications et des documents privés ont aussi été exploités afin de compléter les informations contenues dans les documents publics.