Retour

Rappel de l’action de SPAQUE dans le cadre des inondations de juillet 2021

Dsc00437
Intervention en urgence

Suite aux inondations qui ont frappé la Wallonie en juillet 2021, la Région wallonne a sollicité l’intervention de la SPAQUE dans trois cas de figure : le tri et l’évacuation des milliers de tonnes de déchets, la gestion des pollutions diffuses en hydrocarbures et la prise en charge des surcoûts générés pour les communes et intercommunales.

Gestion des pollutions diffuses en hydrocarbures

La Région wallonne a prévu une intervention pour assurer le financement des expertises, études et assainissement des sols pollués aux hydrocarbures qui se sont déposés sur les parties non bâties des biens immobiliers impactés par les inondations exceptionnelles du mois de juillet 2021.

L’étendue géographique de l’intervention est limitée aux 209 communes dont la liste a été dressée par le Gouvernement. Les interventions concernent les résidents habituels d’un immeuble, les propriétaires immobiliers et les personnes morales ayant leur siège social ou un siège d’exploitation dans l’une de ces communes. C’est, toutefois, le propriétaire du bien qui doit introduire la demande d’intervention.

L’intervention éventuelle sera destinée à couvrir les pollutions diffuses d’origine indéterminée, non prises en charge par les assurances. En cas de pollution ponctuelle, liée à une source de pollution connue et identifiée (par exemple, si la citerne à mazout à l’origine de la pollution est toujours existante), il y a lieu de déclarer d’abord le sinistre auprès de son assurance. La demande d’intervention doit être introduite via le formulaire destiné à cette fin et reprendre tous les terrains impactés situés sur le territoire d’une même commune et appartenant à un même propriétaire. Un propriétaire possédant des terrains sur plusieurs communes devra introduire une demande d’intervention par commune.

Ces demandes font l’objet d’un tri de manière à identifier les situations les plus préoccupantes. Des premières visites avec un expert « sol » ont déjà été organisées auprès des particuliers. Elles ont pour objectif de prélever des échantillons de sol de surface et de les faire analyser par un laboratoire agréé et de décrire, avec le regard d’un spécialiste, l’étendue des pollutions sur base de critères organoleptiques.

Chaque visite fera l’objet d’un rapport simplifié communiqué tant à la SPAQUE qu’à la personne sinistrée. Ce rapport reprendra des recommandations en matière de nécessité d’assainir ou non. Les situations nécessitant un assainissement feront l’objet d’un nouveau classement, afin d’être à nouveau priorisées en fonction cette fois des pollutions réelles rencontrées. Les terrains identifiés comme pollués et nécessitant un assainissement feront ensuite l’objet de travaux de réhabilitation menés sous la surveillance de la SPAQUE et/ou d’un expert agréé « sol ». L’ensemble de ces opérations seront documentées et feront l’objet d’un rapport de fin de chantier communiqué tant à la SPAQUE qu’à la personne sinistrée.

Gestion et évacuation des déchets

La SPAQUE est également chargée de l’évacuation des quelques 160.000 tonnes de déchets engendrées par les inondations. Ces déchets sont actuellement stockés sur 3 sites : à Wandre (Wérihet), à Engis et sur l’autoroute A601.

Les évacuations ont commencé le 27 septembre sur le site Wérihet. Elles seront terminées pour le 31 octobre au plus tard. 35.000 tonnes de déchets seront ainsi évacuées à la fois par la route (30%) et par la voie fluviale (70%) pour rejoindre les centres de tri avant d’être envoyées principalement vers des filières de valorisation, soit « matière », soit « énergétique ». Aucune opération de tri n’est opérée sur le site.

Les évacuations du site Engis devraient commencer début octobre et être terminées en décembre. Les évacuations de l’A601 débuteront également début octobre et devraient durer 9 mois. Ce délai permettra à la filière tri de continuer à absorber ses volumes habituels sans saturer. Le volume de déchets sur ce site de 10 km a aujourd’hui atteint les 100.000 tonnes.

Prise en charge des surcoûts générés par les inondations

La SPAQUE prendra en charge l’ensemble des surcoûts générés par les inondations auprès des communes, intercommunales, etc., par exemple, la location de conteurs, les éventuelles heures supplémentaires prestées par les employés communaux,… Les factures doivent impérativement être renvoyées à la SPAQUE.

 

Caroline Charlier
Service de la Communication externe
0496/51.23.52