SAFEA

  • Name of the site : SAFEA
  • Other name(s) : Société anonyme de fabrication d'azote
  • Address : Tout-y-faut
  • Postal code : 7170
  • Previous town : Houdeng-Goegnies
  • District : Hainaut
  • Total area : 784.500 m²
  • Funding : Plan Marshall

Historique

En 1929, une usine de fabrication d’engrais azoté s’implante sur le site.

Dans les années 1930, les usines SAFEA assurent l’épuration du gaz provenant des fours à coke des usines Gustave Boël.

La production d’engrais s’arrête en 1978, mais une partie des installations reste utilisée pour la production d’oxygène dans le bâtiment du fractionnement et pour le stockage de gaz dans les gazomètres.

En 1991, un nouveau gazomètre de 50.000 m3 est construit.

For residents

Are you local and do you have questions about this project? Our team is at your service.
FAQ

Contact

SPAQUE sa
Avenue Maurice Destenay, 13
4000 LIEGE
Belgique
Phone : +32 42 20 94 11
Fax : +32 42 21 40 43

L'intervention SPAQUE

Mai – juillet 2016 :

Construction de la première centrale photovoltaïque de SPAQuE sur la zone de l’ancienne décharge. Installation de 3.844 panneaux.

2011 :

La réhabilitation du site est terminée. SPAQuE assure la maintenance de la station d’épuration aux abords de l’ancienne décharge.

2008

Troisième étape des travaux destinée à réhabiliter la décharge présente sur la partie ouest du site : ces travaux consistent principalement en la réalisation d’un capping étanche de surface, en la pose d’un drain destiné à récupérer les eaux souterraines contaminées, en la mise en place d’une station d’épuration provisoire et en un réaménagement paysager intégrant harmonieusement le site dans son environnement immédiat.

2007 :

Une étude architecturale a porté sur le maintien et la rénovation d’un bâtiment administratif au sein des anciennes usines SAFEA. Elle a reçu un avis négatif.

2006 :

La seconde phase des travaux vise à assainir les sols pollués principalement par des ferrocyanures, mais aussi, localement, par des huiles minérales, des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et des hydrocarbures aromatiques monocycliques (HAM).

2005 :

Début de la première étape des travaux qui concerne exclusivement la déconstruction sélective des bâtiments présents dans la zone “usine”.

Ces travaux consistent en :

  • la déconstruction sélective de la quasi-totalité des infrastructures encore présentes sur le site,
  • le déboisement sélectif de l’ensemble de la zone “usine”,
  • l’évacuation et l’élimination contrôlée (en centres dûment agréés) des matériaux issus de la déconstruction non valorisables sur le site (câbles électriques, papiers, bois, bidons, plastiques, isolants, etc.).

2003 :

Fin de l’étude de caractérisation.Des zones polluées en cyanure et en différents hydrocarbures ont été mises en évidence.

Gestion des sols pollués

L’évolution du projet

Suivez l’évolution du projet sur notre page Facebook.

Découvrez l’évolution du projet

Localisation

Le site de SAFEA (Société anonyme de fabrication d’engrais azoté) se situe rue Tout-y-Faut, en bordure du canal du Centre à Houdeng-Goegnies, sur le territoire de la Ville de La Louvière. Il est situé à proximité immédiate de deux axes autoroutiers majeurs à savoir la E42 et la E19 et d’un axe fluvial important, le canal du Centre.

Etat du site

Avant réhabilitation, le terrain se présentait comme une vaste friche industrielle où subsistent encore certains anciens bâtiments et une grande partie des équipements.

Polluants avant réhabilitation

  • Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP),
  • cyanure,
  • hydrocarbures aromatiques monocycliques (HAM),
  • huiles minérales.

Projet de développement économique

Le site est repris en zone d’activité économique industrielle.
La majeure partie du site est dévolue à des activités liées à la logistique dans le cadre du développement de Garocentre (plate-forme logistique multimodale développée par l’IDEA).
Sur 2,5 hectares de la zone “décharge”, SPAQuE a construit une centrale photovoltaïque totalisant 3.844
panneaux pour une puissance de 1 mégawatt-crête (MWc). Sa production annuelle est estimée à 1.047 mégawatt-heure (MWh), soit la consommation annuelle moyenne de 300 ménages.