Retour

Surveillance environnementale : SPAQuE a visité 19 sites lors de sa dernière campagne de prélèvements

Non classifié(e)

Durant les mois d’avril, mai et juin 2015, SPAQuE a effectué un suivi de la qualité des eaux souterraines ou de surface sur 19 sites, répartis sur l’ensemble de la Wallonie.

Au printemps dernier, l’équipe de surveillance environnementale de SPAQuE a réalisé une campagne de prélèvements permettant d’assurer le suivi de la qualité des eaux souterraines ou de surface sur divers sites wallons reconnus comme contaminés.

En avril, mai et juin 2015, SPAQuE a effectué 73 prélèvements d’eau et près de 1.630 analyses (soit plus de 8.000 composés analysés) sur 19 sites répartis sur le territoire wallon.

Ces sites, classés alphabétiquement par commune, sont les suivants :

  1. Soudière d’Oignies à Aiseau-Presles
  2. Bois des Vallées à Chapelle-lez-Herlaimont
  3. Marais des Pauvres à Couvin
  4. Les Haïres à Esneux
  5. Carrière du Radar à Flobecq
  6. Fond du Houtia à Hannut
  7. Décharge d’Hensies à Hensies
  8. Bois de Roslin à Jalhay
  9. Jette Fooz à Juprelle
  10. Décharge SAFEA à La Louvière
  11. Les 5 Bonniers à Morialmé
  12. Décharge de Limoy à Namur
  13. Les Grandes Fochalles à Nassogne
  14. Carrière d’Onoz à Onoz
  15. ABL à Sambreville
  16. Incinérateur Lebrun à Sambreville
  17. Ville du Bois à Vielsalm
  18. Décharge de Mellery à Villers-la-Ville
  19. Basse Wavre à Wavre

L’ensemble des mesures de contrôles effectuées en 2015 fera l’objet d’une synthèse permettant de réévaluer les priorités d’actions à mener.

La surveillance environnementale en quelques mots

Voici près de 20 ans que SPAQuE a mis en place la surveillance environnementale. Celle-ci permet d’assurer le suivi scientifique de tout site pollué. L’objectif est de suivre l’évolution de l’impact du site contaminé sur l’environnement, en particulier sur les eaux souterraines par lesquelles se propagent les polluants.

Aujourd’hui, la surveillance environnementale gère près de 80 sites, sur lesquels des campagnes de prélèvements et d’analyses sont régulièrement menées. Des visites de terrain sont également effectuées afin de rendre compte de l’état des sites et de leur accessibilité, de la présence de dépôts sauvages, de l’état des infrastructures, des éventuelles détériorations de clôtures, des problèmes de salubrité ou de sécurité publiques, etc.

Pour tout renseignement complémentaire :
Caroline Charlier
Service de la communication externe et des relations avec la presse
0471/90.44.15