Retour

Surveillance environnementale : 29 sites suivis par SPAQuE en 2012

Non classifié(e)

Durant l’année 2012, SPAQuE a assuré le suivi de la qualité des eaux souterraines ou de surface de 29 sites.

La surveillance environnementale en quelques mots

La surveillance environnementale a débuté il y a plus de quinze ans pour quelques décharges. Elle a pris de l’ampleur au fil du temps et concerne aujourd’hui plus de 80 sites.

Cette activité permet d’assurer un suivi scientifique de tout site reconnu comme contaminé, qu’il soit à réhabiliter ou non. La surveillance environnementale consiste à suivre l’évolution de l’impact du site sur l’environnement, en particulier sur les eaux souterraines.

La surveillance des eaux souterraines, réalisée lorsqu’un diagnostic de pollution des sols ou des eaux souterraines a été posé, est importante, car ce milieu est une voie privilégiée de transfert des polluants.

Pour ce faire, SPAQuE organise périodiquement des campagnes de prélèvements et d’analyses. Elles sont complétées par une visite de terrain qui permet d’effectuer certaines observations sur l’état des sites, leur accessibilité, la présence de dépôts sauvages, l’état des infrastructures, les éventuelles détériorations de clôtures, les risques d’effondrement de bâtiments, les problèmes de salubrité ou de sécurité publiques, etc.

Suivi de 29 sites en 2012

Entre les mois de mai et novembre 2012, 29 sites ont fait l’objet de prélèvements en vue d’analyses, ce qui représente 163 prélèvements (eaux souterraines, eaux de surface ou sédiments) et environ 3.130 analyses au total (soit plus de 11.000 composés analysés).

Il s’agit, classés alphabétiquement par commune, des sites suivants :

  • « Soudière d’Oignies » à Aiseau-Presles,
  • « Décharge d’Anton » à Andenne,
  • « Crayère des Fonds de Morvau » à Binche,
  • « Le Petit Bruxelles » à Boussu,
  • « Le Marais » à Boussu,
  • « Les Quarante Bonniers » à Braine-la-Château,
  • « Warichaix – La Favarge » à Braine-le-Comte,
  • « Chêne à l’Image » à Châtelet,
  • « Chemin de Surisse » à Dalhem,
  • « Les Haïres » à Esneux,
  • « Terril du Hasard – Nord » à Fléron,
  • « Carrière du Radar » à Flobecq,
  • « Décharge des Isnes » à Gembloux,
  • « Fond du Houtia » à Hannut,
  • « Décharge d’Hensies » à Hensies,
  • « Jette Fooz » à Juprelle,
  • « Décharge SAFEA » à La Louvière,
  • « Sart-Moray » à Liège (Chênée),
  • « Carrières des Forges » à Mettet,
  • « Le Chaufour » à Momignies,
  • « Tir National » à Mons,
  • « Fontilloi » à Namur (Belgrade),
  • « Limoy » à Namur,
  • « Arsenal SNCB » à Pont-à-Celles,
  • « Décharge d’Ormont » à Tournai,
  • « Ville du Bois » à Vielsalm,
  • « Décharge de Mellery » à Villers-la-Ville,
  • « Pont du Diable » à Walcourt,
  • « Basse-Wavre » à Wavre.

Les interprétations des résultats analytiques sont en cours et l’ensemble des mesures de contrôle effectuées fera l’objet, en 2013, d’une synthèse permettant de réévaluer les priorités d’actions à mener.

Pour tout renseignement complémentaire :
Jean-Frédérick Deliège
Service de la communication externe et des relations avec la presse

0494/57.94.18