Retour

Le ministre de l’Environnement confie la réhabilitation de deux nouveaux sites à SPAQuE

Le Ministre De L'environnement Confie La Réhabilitation De Deux Nouveaux Sites à Spaque
Non classifié(e)

En ce mois de décembre, le ministre de l’Environnement Carlo Di Antonio a chargé SPAQuE de procéder à la réhabilitation des sites « Bassin de l’Arsenal » à Mons et « Cour aux marchandises de Comblain-la-Tour » à Hamoir. L’ensemble des travaux de réhabilitation est financé par le Plan Marshall 2.vert.

La réhabilitation de deux sites pollués vient d’être confiée à SPAQuE. Il s’agit du site « Bassin de l’Arsenal », localisé à Cuesmes sur le territoire de la Ville de Mons, et du site « Cour aux marchandises de Comblain-la-Tour », localisé sur la commune de Hamoir.

« Bassin de l’Arsenal » à Cuesmes

D’une superficie de 16,67 hectares, le site « Bassin de l’Arsenal » se trouve sur la localité de Cuesmes, au sud-ouest de Mons. De 1958 à 1968, ce site a accueilli les bassins de décantation des eaux schlammeuses provenant du triage-lavoir du charbonnage de l’Héribus. Les bassins ont été vidés de leurs schlamms (résidus miniers) en 1976, avant d’être remblayés. Depuis lors, le site est resté à l’abandon.

Entre 2014 et 2015, l’étude de caractérisation et des volumétries ainsi que l’étude des faisabilités économiques, technique et urbanistique ont été réalisées sur le site. Des taches de pollution en métaux lourds, hydrocarbures pétroliers et hydrocarbures cycliques ont été mises en évidence.

A terme, le site devrait accueillir la future extension du zoning artisanal de Cuesmes.

« Cour aux marchandises de Comblain-la-Tour »

Le site « Cour aux marchandises de Comblain-la-Tour » est situé sur le territoire de la commune de Hamoir, le long de l’Ourthe et de la ligne de chemin de fer Liège-Jemelle.

Entre 1827 et 1839, le site et le bras de l’Ourthe qui le traversait sont remblayés par des matériaux d’origine inconnue afin de mettre en place des voies de chemin de fer et une cour aux marchandises. Jusqu’en 1950, des grumes issues des forêts voisines ainsi que des pierres sont stockées sur le site avant d’être livrées par voie ferrée.

En 1984, le site est en partie racheté par un privé qui va procéder, après démantèlement des structures liées à la cour aux marchandises, au nivellement du terrain et à la mise en place d’une couche de terres végétales. Il construit également un garage au centre du site.

Entre 2013 et 2014, SPAQuE a réalisé l’étude de caractérisation et l’étude des faisabilités économique, technique et urbanistique sur le site. Celles-ci ont permis de mettre en évidence la présence de polluants tels que des métaux lourds (cuivre, zinc, plomb), des hydrocarbures cycliques et des hydrocarbures pétroliers.

Une fois réhabilité, le site pourrait accueillir un îlot d’entreprises à caractère rural, projet développé par la SPI.

Pour tout renseignement complémentaire :
Caroline Charlier
Service de la communication externe et des relations avec la presse
0471/90.44.15

Le Ministre De L'environnement Confie La Réhabilitation De Deux Nouveaux Sites à Spaque
Le Ministre De L'environnement Confie La Réhabilitation De Deux Nouveaux Sites à Spaque