Retour

Chaudfontaine : bilan historique sur le site « Laminoir de la Rochette »

Non classifié(e)

SPAQuE a finalisé le bilan historique du site « Laminoir de la Rochette » à Chaudfontaine.

En juin 2013, SPAQuE a finalisé le bilan historique des activités du site « Laminoir de la Rochette », localisé sur le territoire de la commune de Chaudfontaine.

Ce bilan historique, qui constitue la seconde étape de la chaîne des valeurs de SPAQuE, permet de cerner les principaux risques potentiels de contaminations compte tenu des activités passées, du terrain vierge jusqu’à aujourd’hui.

Durant plus d’un siècle, le site « Laminoir de la Rochette » a accueilli diverses activités :

  • avant 1880, le site accueille une fenderie, des laminoirs hydrauliques et une filature,
  • de 1883 à 1947, des laminoirs à tôle, à lames pour canons de fusil et à fer damassé (machines à vapeur) sont installés,
  • de 1947 à 1961, des laminoirs de seconde génération sont mis en place (pour une production plus importante), certaines machines passent au fuel,
  • de 1961 à 2010, le site est équipé d’un atelier d’étamage du cuivre, de zingage et d’anodisation de l’aluminium.

Le bilan historique du site a relevé 37 sources de pollution potentielle, réparties en quatre zones principales localisées au droit de l’usine (activités de laminage), des aires de stockage et de manutention au nord de l’usine, d’une aire au sud de l’usine et, enfin, du bief.

Ce site, visité en octobre 2012, a fait l’objet d’une description de terrain et de recherches documentaires auprès des diverses autorités administratives régionales, provinciales et fédérales. Des témoignages et des documents privés ont aussi été exploités afin de compléter les informations contenues dans les documents publics.